Poterie Serghini perpétue l’art céramique du Maroc depuis 1832.

Histoire de Poterie Serghini
Ambassadeurs au gré des époques d’un savoir-faire exceptionnel, les artisans de Poterie Serghini perpétuent l’art céramique du Maroc depuis huit générations.

Un art qu’ils ont érigé au rang de patrimoine mondial lorsqu’ils intègrent le prestigieux British Museum pour l’histoire et la culture humaine.

L’histoire de Poterie Serghini est un héritage de plus de 180 ans de créations artisanales forgées dans le pur respect des traditions marocaines et renouvelées, sans cesse, sur les sentiers de la création design.

L’histoire de Poterie Serghini commence en 1832 à Fès, lorsque Sidi Mohammed Serghini (1ère génération) se fascine pour la céramique dans un Maroc qui s’ouvre au Monde. Une fascination qu’il a transmis à son fils Moulay Idriss (2ème génération) et son petit-fils Moulay Tahar (3ème génération) qui dans une époque où l’utilisation de la céramique dominait encore le quotidien, se concentrèrent sur les objets de table et la faïence.

 

L’histoire de Poterie Serghini commence en 1832 à Fès, lorsque Sidi Mohammed Serghini (1ère génération) se fascine pour la céramique dans un Maroc qui s’ouvre au Monde. Une fascination qu’il a transmis à son fils Moulay Idriss (2ème génération) et son petit-fils Moulay Tahar (3ème génération) qui dans une époque où l’utilisation de la céramique dominait encore le quotidien, se concentrèrent sur les objets de table et la faïence.

 

Vers la fin du 19ème siècle, alors que l’intérêt pour la céramique faite-main décroissait fortement en faveur des objets industriels, Maitre Moulay M’hamed Serghini (4ème génération) s’inscrit dans une tendance encore naissante à l’époque d’une poterie plus décorative et choisit donc de quitter Fès pour s’installer là où ce mouvement a commencé, la perle de l’Atlantique, la ville de Safi et sa fameuse colline des potiers.

La 5ème génération, incarnée par Maitre Moulay Taher Serghini, a été marquée quant à elle par les premières influences techniques venant de l’Europe. Les collections de Maitre Moulay Taher Serghini (5ème génération), signées « Abda », s’ouvrirent ainsi, dans le respect de la tradition, à de nouvelles tendances répondant à des goûts modernes notamment la polychromie.

Elève du très réputé Maître Lamali,Maitre Haj Mohamed Serghini (6ème génération), homme instruit, méthodique et créatif, devint dès son jeune âge un céramiste très réputé dans la région et fût le premier artisan de la Maison Serghini à exposer à l’étranger (France, 1947).

Vers la fin du 19ème siècle, alors que l’intérêt pour la céramique faite-main décroissait fortement en faveur des objets industriels, Maitre Moulay M’hamed Serghini (4ème génération) s’inscrit dans une tendance encore naissante à l’époque d’une poterie plus décorative et choisit donc de quitter Fès pour s’installer là où ce mouvement a commencé, la perle de l’Atlantique, la ville de Safi et sa fameuse colline des potiers.

La 5ème génération, incarnée par Maitre Moulay Taher Serghini, a été marquée quant à elle par les premières influences techniques venant de l’Europe. Les collections de Maitre Moulay Taher Serghini (5ème génération), signées « Abda », s’ouvrirent ainsi, dans le respect de la tradition, à de nouvelles tendances répondant à des goûts modernes notamment la polychromie.

Elève du très réputé Maître Lamali,Maitre Haj Mohamed Serghini (6ème génération), homme instruit, méthodique et créatif, devint dès son jeune âge un céramiste très réputé dans la région et fût le premier artisan de la Maison Serghini à exposer à l’étranger (France, 1947).

A partir de 1966, alors que la crise économique faisait rage parmi les potiers provoquant la fermeture de plusieurs ateliers restés sans relève, Maitre Moulay Ahmed Serghini (7ème génération) reprend magistralement le relais, préserve les traditions, crée de nouvelles tendances, forme des milliers d’artisans et exporte son savoir-faire aux quatre coins du Monde. Il réussit à hisser la poterie marocaine à un rang jamais égalé auparavant, celui de patrimoine mondial lorsqu’il  intègre plusieurs musés dont le prestigieux British Museum pour l’histoire et la culture humaine. Son parcours a été marqué par une imagination féconde et un extraordinaire talent qui lui ont valu une renommée nationale et internationale.

A partir de 1966, alors que la crise économique faisait rage parmi les potiers provoquant la fermeture de plusieurs ateliers restés sans relève, Maitre Moulay Ahmed Serghini (7ème génération) reprend magistralement le relais, préserve les traditions, crée de nouvelles tendances, forme des milliers d’artisans et exporte son savoir-faire aux quatre coins du Monde. Il réussit à hisser la poterie marocaine à un rang jamais égalé auparavant, celui de patrimoine mondial lorsqu’il  intègre plusieurs musés dont le prestigieux British Museum pour l’histoire et la culture humaine. Son parcours a été marqué par une imagination féconde et un extraordinaire talent qui lui ont valu une renommée nationale et internationale.

Eduquée à l’amour du beau et à l’intelligence de l’œil, la 8ème génération arrive à partir de 2002 pour relever les challenges du nouveau millénaire. Younes Serghini, diplômé de la prestigieuse Ecole de Céramique de Limoge et élu meilleure artisan du Maroc en 2016, et Aziza Serghini, diplômée en marketing et passionnée d’art-déco, intègrent la Maison Poterie Serghini, rajeunissent le catalogue,  développent les débouchées et adoptent les principes du commerce équitable.

Eduquée à l’amour du beau et à l’intelligence de l’œil, la 8ème génération arrive à partir de 2002 pour relever les challenges du nouveau millénaire. Younes Serghini, diplômé de la prestigieuse Ecole de Céramique de Limoge et élu meilleure artisan du Maroc en 2016, et Aziza Serghini, diplômée en marketing et passionnée d’art-déco, intègrent la Maison Poterie Serghini, rajeunissent le catalogue,  développent les débouchées et adoptent les principes du commerce équitable.

Pièce exposée au British Museum

Pièce exposée au British Museum

les maîtres
Artisans et designers

7ème génération, depuis 1966
8ème génération, depuis 2002
8ème génération, depuis 2015
instagram feed

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.